Actualités
11 juillet 2018

Dominique Crochu : « Il n’y aura pas de croissance dans le numérique sans les femmes »

« Les femmes sont autorisées à jouer au football depuis 1970. » D’entrée de jeu, c’est sur cette date clé que s’ouvre le talk de Dominique Crochu. Cette associée de Digitaly et ex-directrice du digital au sein de la fédération française de football (FFF) est venue évoquer son parcours atypique lors des Trophées « Les Femmes de l’économie » mercredi 4 juillet à l’hôtel de ville de Tours.

Passionnée de sport, joueuse aguerrie de handball, Dominique Crochu fait figure de pionnière concernant le développement de la place des femmes dans l’univers du football« Dans nos vies de femmes, le plus important reste cette liberté d’accéder à tout ce que l’on souhaite faire », affirme-t-elle.

A son arrivée au sein de la FFF en 1973, le machisme prédomine le milieu sportif et l’idée d’une équipe de football féminine entre difficilement dans les mœurs. « A l’époque, cela paraissait inimaginable que les femmes puissent jouer au football », renchérit celle qui pense que le sport n’a pas de sexe.

Sans avoir forcément une idée du contexte et des enjeux, Dominique Crochu prend la direction du pôle web et digital, un secteur complètement nouveau à la FFF. « Etant autodidacte, ce fût tout d’abord une fierté personnelle d’être la première femme nommée à ce poste. »

Le digital comme outil pour la parité

Appréhendé avec appétence et sensibilité par notre intervenante, le digital commence à prendre sa place au sein de la fédération. Notamment avec, tout d’abord, l’audiotel et le minitel, les deux premiers outils qui ont permis de diffuser de l’information rapidement aux prémices d’internet.

Grâce à internet, le média de l’immédiat, détenir l’information ne suffit plus à détenir le pouvoir. Celle-ci se partage au plus grand nombre et de plus en plus vite.

Mais surtout, internet permet enfin un traitement paritaire de l’information, comme l’explique Dominique Crochu : « On a pu ainsi traiter de la même façon l’équipe de France masculine que l’équipe de France féminine dans les années 2000. »

A l’époque où « l’utilisation d’internet dans les entreprises paraissait complètement fou », Dominique Crochu développe 130 sites pour la FFF, ainsi que la première vidéo de contenu sportif en ligne. L’aventure à la FFF se poursuit durant près de 40 ans, avant de s’achever en 2012.

Une reconversion qui fait sens

Forte de cette expérience, Dominique Crochu s’associe en 2016 à Sandrine Charpentier et rejoint la Startup Digitaly. « J’ai rencontré Sandrine Charpentier sur un sujet digital en région Pays de la Loire. Un an plus tard, je devenais entrepreneure. Tout est possible ! »

C’est à travers cette nouvelle vie professionnelle inattendue que Dominique Crochu poursuit aujourd’hui deux combats parallèles au sport : le numérique et la mixité, véritables indicateurs de performance dans les sociétés. « Il est indispensable que les femmes s’emparent du numérique, car il n’y aura pas croissance sans elles », conclut-elle.