Actualités
10 avril 2017

Sandrine Redon : « Osez partager votre talent ! »

C’est une Marraine engagée pour défendre l’économie au féminin qui porte cette année les valeurs des Femmes de l’économie dans le Grand Sud-Ouest.  Rencontre avec Sandrine Redon, Directrice Communication de la Banque Populaire Aquitaine Centre Atlantique.

sandrine redon banque populaire
  • Pourriez-vous retracer les grandes étapes de votre parcours professionnel ?

Après des études orientées vers le marketing, j’ai commencé ma carrière dans la filière du réseau commercial à la Société Générale. Avec l’objectif de me spécialiser, j’ai par la suite intégré la Banque Populaire en 2003. Lors de ce parcours, ma participation à de nombreux projets m’a permis d’évoluer rapidement : fonctions support d’animation, de développement commercial, avant de prendre la direction de la communication il y a maintenant 5 ans. Je suis par ailleurs membre du Comité de direction de la Banque Populaire Aquitaine Centre Atlantique depuis 2010.

 

  • Qu’aimez-vous le plus dans votre métier ?

Dans le secteur bancaire, je vois mes missions de communicante comme un véritable soutien au développement de la croissance et l’économie. J’apprécie tout particulièrement de manager une équipe, de toujours entraîner, motiver pour relever des défis ensemble. Et c’est passionnant de faire rayonner la marque Banque Populaire sur l’ensemble du territoire de la Nouvelle-Aquitaine ; la nouvelle région représente un territoire exceptionnel sur bien des points notamment économiques.

Un autre aspect de mon métier que j’apprécie tout particulièrement : l’univers des relations publiques. Au travers des différents réseaux dans lesquels je suis impliquée, je m’emploie à véhiculer l’image de la Banque Populaire, et aussi à mettre en lumière les femmes qui y travaillent !

 

  • Quels conseils donneriez-vous aux femmes qui souhaitent réussir dans le domaine de la communication ?

Il faut avant tout croire en son talent, être soi-même, ne rien lâcher tout en restant femme. Ce petit supplément d’âme au féminin fait la différence, d’autant plus dans les métiers de la communication qui requièrent beaucoup d’exigence, de diplomatie, il est nécessaire d’avoir un sens inné des relations humaines et de l’intuition. Je pense d’ailleurs que cette dernière est une qualité très féminine !

 

  • Avez-vous des modèles, féminins ou masculins, qui vous inspirent au quotidien ou qui vous ont inspiré à un moment de votre carrière ?

Je vais être opportuniste, étant la Banque de la Voile et responsable du sponsoring voile sur mon territoire. Je garde en mémoire la brillante performance de Charline Picon, jeune véliplanchiste de La Rochelle, médaillée d’or aux J.O de Rio qui a défendu ses couleurs jusqu’au bout. Je pense également, bien sûr, à la prouesse d’Armel le Cléac’h lors du Vendée Globe. Son humilité et sa ténacité m’ont réellement impressionnée. Je trouve que cet univers recèle de belles valeurs et ces sportifs sont très inspirants.

 

  • Selon vous, quels sont les 3 hashtags qui définissent au mieux la démarche des Trophées « Les Femmes de l’économie » ?

Difficile de se limiter à 3 mots-clés ! Mais je vais dire spontanément : #talent, #réseau et #énergie. La dimension du sourire et de la fraîcheur est également très propre aux Femmes de l’économie !

 

  • Cette année vous avez été choisie comme Marraine des Trophées « Les Femmes de l’économie » Grand Sud-Ouest, quel message d’encouragement pourriez-vous adresser à nos candidates ?

Mesdames, osez révéler votre talent ! Et vous en avez ! Il faut toujours croire que c’est possible. Mon message d’encouragement est multigénérationnel : quel que soit son âge, on a toutes, une chance de devenir lauréate des Trophées des Femmes de l’économie et faire rayonner son parcours, son entreprise.

Les femmes de l’économie, c’est l’opportunité d’additionner les contacts d’un réseau économique et multiplier les opportunités d’interactions entre chaque membre.

J’ai le plaisir d’être Marraine d’une édition des Trophées couvrant un territoire très vaste : la Nouvelle-Aquitaine. C’est d’autant plus de possibilités de découvrir les nouveaux talents féminins de demain !