Actualités
16 mai 2018

COMMENT JOUER AVEC L’ETHOS POUR CAPTER SON AUDITOIRE ?

 

Présenter son discours devant un auditoire n’est jamais chose aisée, on peut parfois se sentir mis à nu face à un public qui nous scrute, nous écoute et nous juge. Nos douze nommées aux Trophées « Les Femmes de l’économie » sont confrontées à cet exercice lorsqu’elles montent sur scène afin de se présenter. Afin de préparer au mieux vos discours, nous vous proposons quelques conseils, en s’aidant de la notion d’ « ethos ».

Qu’est-ce que l’ethos ?

Derrière ce mot qui peut nous sembler un peu barbare, se cache un concept très simple : la présentation de soi, l’image que l’on renvoie à son auditoire. Ce concept emprunté à la rhétorique et la linguistique nous apprend comment jouer avec notre image, comment jouer avec cet « ethos » pour capter son auditoire. Il va nous permettre de maximiser nos chances de convaincre et d’assurer la réussite de l’interaction.

Comment utiliser l’ethos pour son discours ?

Si l’ethos est l’image que l’on renvoie inconsciemment ou non, il est possible d’en jouer, de le façonner pour renvoyer l’image que l’on veut de soi à son public. Pour cela, il faut se poser deux questions très simples : « Quelle image mon auditoire a de moi ? » et « Quelle image ai-je de mon auditoire ? ». C’est ce que l’on appelle en analyse de discours « l’ethos préalable », et qui pourrait aussi renvoyer à la notion de stéréotype. Avant de préparer son discours il faut savoir quel est son ethos préalable mais il faut aussi savoir à qui l’on s’adresse.

Quelle image mon auditoire a-t-il de moi ?

Si vous êtes médecin par exemple, le public vous voit en tant que tel, et va s’attendre à ce que vous soyez compétent dans ce domaine. Si vous êtes Italien, maladroitement le public s’attendra à ce que vous parliez avec les mains, renvoyant ainsi à la notion de stéréotype. Il faut alors savoir si vous avez envie de garder cet ethos, de l’accentuer en utilisant par exemple un jargon médical ou en parlant beaucoup avec vos mains. Ou alors, si vous souhaitez le gommer, et présenter une autre image de vous. Dans ce cas-là, le médecin pourra alors faire preuve d’humour, qui n’est pas toujours un trait que l’on attribue aux médecins, et l’Italien gardera ses bras le long du corps. Bien entendu, nous possédons tous des ethos différents et il convient à chacun d’en jouer comme il le veut au moment de son discours. Il faudra vous demander quelle est la finalité de votre discours et quel est le message que vous souhaitez transmettre. Votre image n’est pas fixe, il est possible de la moduler, mais il faudra toujours présenter une image de soi appropriée à la situation.

Quelle image ai-je de mon auditoire ?

C’est pour cela que savoir à qui l’on s’adresse est important. Si vous avez un ethos préalable, votre auditoire en a également un. Si l’on reprend l’exemple du médecin qui s’adresse à un parterre d’autre pratiquants, il sera essentiel qu’il montre sa légitimité et assure sa crédibilité en utilisant le champ lexical médical. En revanche, s’il s’adresse à des journalistes, il lui faudra essayer de s’adresser à un public moins connaisseur, et ainsi utiliser des mots plus simples et compréhensibles par la grande majorité tout en montrant ses compétences médicales.

Jouer avec son ethos n’est pas toujours tâche aisée, parce qu’il convient de savoir comment nous sommes perçus. Mais il faut savoir que la réception de votre discours sera toujours biaisée par votre ethos préalable, peu importe le bon fondement de votre discours, il sera interprété en fonction de ce que le public pense déjà de vous. Ne négligez donc pas cet aspect-là lors de la rédaction de vos discours pour une meilleure réception de votre présentation !

Si vous souhaitez en savoir plus, et apprendre à mieux gérer votre image lors de vos discours, nous vous conseillons la lecture de « La présentation de soi, Ethos et identité verbale » de Ruth Amossy.