Actualités
27 novembre 2018

Une Villa en Urgence : un refuge pour les femmes SDF

En France, la situation des personnes sans-abri, et notamment des femmes à la rue, est consternante.

En 2017, on a compté 143 000 personnes sans domicile fixe. 49% des personnes ayant sollicité un hébergement d’urgence n’ont pas été logées. Près de 500 d’entre elles sont décédées.

À cela s’ajoutent certains freins, tels que la sursaturation des centres hospitaliers et du Samu Social, l’insuffisance des capacités d’accueil en structures, ou bien encore la hausse de la précarité sociale et du nombre de travailleurs logeant dans leur voiture.

Partant de ce constat, Frédéric Tabary et Jean-Charles Le Lay, tous deux architectes d’intérieur et designers ont imaginé le concept d’une Villa en Urgence, et ont créé il y a près d’un an l’association Home 311. Peu après sa création, Pierre Danthez, Directeur national des Femmes de l’économie, a souhaité s’engager auprès de l’association en tant que Vice-président.

Un concept conciliant écologie, insertion et solidarité

Le projet d’une Villa en Urgence consiste à créer de l’habitat d’urgence pour les femmes et les hommes sans-abri, en recyclant et en aménageant des caisses de camions frigorifiques en fin de vie.

Les caisses de camions frigorifiques arrivant en fin d’exploitation (des milliers par an) sont le plus souvent exportées en Afrique et viennent alourdir considérablement des décharges sauvages.

Leur durée de vie légale ne peut excéder 12 ans. Or, celles-ci sont bien souvent encore en parfait état, solides et isolées.

Installation de fenêtres, porte, escalier, WC, douche, ballon d’eau chaude, lavabo, coffres de rangement, chauffage… Environ 3 semaines de travaux et 27 000€ sont nécessaires pour réaliser l’achat et le réaménagement complet d’un conteneur.

Une fois modulées, ces remorques sont en mesure d’accueillir entre 6 et 12 couchages.

L’objectif à terme de Home 311 est de couvrir l’ensemble du territoire français afin de proposer une aide concrète aux personnes qui dorment dans la rue.

Un véritable refuge pour les femmes sans-abri

Même si leurs pratiques dans l’espace public contribuent à les rendre invisibles, les femmes sans abri sont de plus en plus nombreuses. Elles représentent aujourd’hui 2 sans domicile sur 5, soit 38 % du nombre total des SDF. 

Particulièrement vulnérables, les femmes dans la rue sont davantage confrontées, en plus des difficultés matérielles, à des violences de genre, qui les visent parce qu’elles sont des femmes.

En Île-de-France, où le nombre de femmes sans-abri a connu une hausse de 66 % en 10 ans, le Conseil régional a lancé un plan d’urgence et débloqué une enveloppe de 300 000€, afin de réaménager des dizaines de caisses de camions frigorifiques, répartis sur différentes communes.

Dès cet hiver, chaque remorque dotée d’une nouvelle configuration, permettra à quatre femmes, actuellement à la rue, d’intégrer  un lieu accueillant offrant un espace de vie commun, avec coin cuisine et chambres individuelles.

Un hébergement d’un nouveau genre parfaitement isolé et réaménagé offrant le confort nécessaire pour un premier pas vers une réinsertion.