Actualités
16 février 2016

Fédérer pour mieux valoriser l’entreprenariat au féminin

Aujourd’hui, les femmes représentent moins de 30% des créations d’entreprises et à peine 15% des dirigeants salariés d’entreprises. Pour pallier à cette tendance et améliorer la visibilité des femmes dans tous les champs de la vie économique, s’est créé le Réseau Economique Féminin, dont la présidente Anne-Lise Rodier nous parle ci-dessous plus en détail.

WORDCLOUDREFComment le Réseau Economique Féminin a-t-il vu le jour et dans quel but ?

Le REF a été créé en 2013 dans le prolongement de partenariats ponctuels développés depuis plusieurs années entre des associations de femmes à vocation économique en Rhône-Alpes. Ces associations ont souhaité renforcer et pérenniser leurs collaborations au travers du REF, avec l’objectif commun, dans la diversité de nos structures, de promouvoir la place et notamment la représentation des femmes dans la vie économique.

Le REF a également pour objectif de mutualiser les moyens de ses membres, diffuser l’information sur leurs actions et mettre en réseau les adhérentes.

Dans quel périmètre s’étendent les actions du REF ?

Le REF compte aujourd’hui 18 réseaux, essentiellement en Rhône-Alpes mais aussi en Bourgogne. Nous n’avons pas de périmètre géographique restreint par principe mais nous sommes attentives à trouver un fonctionnement permettant un réel échange entres les membres des associations, à tous les niveaux.

Avez-vous rencontré des obstacles lors de la mise en place de la fédération ? Comment parvenez-vous à accorder autant de réseaux notamment sur les objectifs à long terme ou encore le discours collectif ?

Ce qui peut apparaître en première approche comme un obstacle, à savoir la diversité des profils et sensibilités des membres est en fait un réel atout. Nous nous rejoignons sur l’essentiel et sur des objectifs communs, dans une énergie remarquable et sans concurrence. Nos associations s’enrichissent et certaines de nos membres appartiennent d’ailleurs à plusieurs structures.

Il me semble que la réussite de la fédération tient à un dialogue ouvert, notamment lors des comités de pilotage qui ont lieu tous les deux mois. Pour tous les sujets, nous prenons le temps de nous accorder sur les objectifs et les modalités de nos actions collectives.

La difficulté principale réside dans le manque de temps de chacune d’entre nous : un véritable défi !

Le REF ne cesse de se développer depuis sa création. Quelles sont vos actions et vos objectifs définis pour l’année 2016 ?

Nous avons noué en 2014 un partenariat avec l’association 100 000 Entrepreneurs pour la Semaine de la sensibilisation des jeunes à l’entrepreneuriat féminin, dont la prochaine édition aura lieu du 7 au 12 mars 2016. Avec des témoignages de femmes entrepreneures, nous voulons faire évoluer la représentation de la réussite professionnelle des femmes auprès des jeunes, d’ouvrir le champ des possibles à tous, filles et garçons. En deux ans, 250 femmes sont allées à la rencontre de 7000 jeunes. Notre objectif en 2016 : 200 intervenantes.

En outre, nous agissons auprès d’organisateurs d’évènements économiques, de médias, etc. à leur demande ou à notre initiative, pour proposer des profils de femmes, pas toujours bien identifiées malgré leurs compétences et leur expérience. A cet effet, nous développons une base de données et avons mis en place un groupe LinkedIn, « REFérentielles ». Notre objectif est d’accroître le nombre d’évènements ou médias touchés.

Nous organisons également quelques évènements annuels – délibérément peu car l’agenda des associations membres de la fédération est très riche – par exemple à l’occasion de l’anniversaire du REF. A travers ces évènements, souvent ouverts à tous, l’objectif est de rassembler nos membres et faire connaître le réseau, aux femmes mais aussi davantage aux hommes, car notre action n’est pas exclusive, bien au contraire !

Quelle est la marche à suivre si un réseau souhaite intégrer la fédération ?

Nous contacter via :