Actualités
29 octobre 2013

Pluie de talents et de prix pour la 2ème cérémonie des « Femmes de l’économie » Bretagne

300 invités, 14 nominées, 7 femmes de grand talent récompensées… La deuxième cérémonie des Femmes de l’économie Bretagne vient de se dérouler du côté de la très jolie salle du Ponant, à Pacé, à 10 minutes de Rennes. Après une présentation et une introduction réalisées par Thierry Silvestre, le directeur du groupe Idecom, Frédérique Destailleur, membre du directoire de la Caisse d’Epargne Bretagne Pays de Loire et marraine de cette édition, a donné le coup d’envoi par la célèbre formule : « Je déclare ouverte la cérémonie 2013 des Femmes de l’économie Bretagne. ».

Une volonté de partager

Le premier prix de la soirée a ainsi été remis à Gwenaelle Brenner, gérante de la société G2H29, spécialisée dans le traitement de surfaces en thermolaquage. « Ma motivation était de partager mon expérience et ma passion pour ce métier », a expliqué Gwenaelle, qui a tenu à « partager ce prix avec mes salariés ». La célèbre – et très design – statuette des Femmes de l’économie du prix de l’Entreprise Responsable a, elle, été remise à Anne-Karine Stocchetti, créatrice de l’entreprise spécialisée dans l’ingénierie sociale Optimômes. « La responsabilité dans une entreprise, c’est l’idée de développer des projets pour les autres, et c’est cela qui me fait avancer », a souligné la lauréate.

« Ne jamais perdre espoir »

Après avoir notamment fait passer le chiffre d’affaires de sa société, D&J création, qui réalise des aménagements extérieurs sur-mesure, Jocelyne Truin a obtenu le prix de la Performance Commerciale. Et ce, après avoir connu d’importants et difficiles aléas familiaux notamment. « Je souhaite dire qu’il ne faut jamais perdre espoir, qu’il est nécessaire de toujours s’accrocher malgré les épreuves », a mis en avant Jocelyne Truin, particulièrement émue. Un message partagé par la lauréate du prix de la Femme Dirigeante, Valérie Renault-Hoarau, directrice générale de Delta Dore, société familiale créée en 1970 et spécialisée dans les produits et les services pour les économies d’énergie et le confort dans l’habitat et le bâtiment.

Des qualités humaines récompensées

« A 20 ans, j’aurais juré ne jamais travailler en tant que femme dirigeante au sein de Delta Dore. Mais, aujourd’hui, je ne regrette pas d’avoir rejoint le groupe, dont le chiffre d’affaires a augmenté de 40 % en quelques années ! », a affirmé Valérie Renault-Hoarau. De son côté, Anne-Carole Tanguy, membre du conseil d’administration de l’association Entreprendre au Féminin et jury de cette édition des Femmes de l’économie Bretagne, a tenu à souligner « les qualités humaines très fortes qui transparaissaient du dossier de Valérie. Elle est véritablement l’exemple parfait de la personne qui sait diriger avec succès ! »

« On ne parle pas assez des compétences féminines »

Le prix de la Femme dans l’Industrie a, lui, été remis à Stéphanie Abgrall, de la société Bio Tissus, qui allie avec brio éthique et sens des affaires. Et ce, après que Frédéric Rode, directeur de Bretagne Développement Innovation, partenaire des Femmes de l’économie Bretagne, ait insisté sur le fait que « seulement 20 % des cadres dans l’industrie soient des femmes. Le constat concernant les salaires est également édifiant. Je trouve que l’on ne parle pas assez des compétences féminines. »

L’avant-dernier prix de la soirée, celui de la Femme Communicante, a été remis à Laurence Bouriel-Duval, dont les jurys ont souligné la passion et le dynamisme. Deux qualités s’expliquant par une raison très simple. « J’avais envie de me faire plaisir. J’aime beaucoup mon métier, ce prix est donc une façon de récompenser ce parcours », explique Laurence Bouriel-Duval, directrice marketing et communication du Groupe Lamotte.

Un final en beauté et en réalité augmentée

Enfin, cette deuxième cérémonie des Femmes de l’économie Bretagne très réussie s’est terminée par la remise du prix de la Femme Chef d’Entreprise. Un trophée remporté par Sophie Deniel, fondatrice de la société bookBeo, agence de marketing mobile spécialisée dans l’usage des tags et les solutions de réalité augmentée. « On voulait récompenser cette femme au cœur d’un domaine innovant et qui a créé une start-up », a souligné la marraine de la cérémonie bretonne des Femmes de l’économie, Frédérique Destailleur.

PACE_137 -®ymla44