Actualités
11 mars 2016

Filière numérique : mais où sont les femmes ?

Plus que jamais au cœur de l’actualité, la place des femmes dans le monde économique fait l’objet d’études au quotidien. Constat sans surprise : des efforts restent encore à fournir pour de nombreuses entreprises et secteurs, dont le numérique.

Avec la volonté d’interpeller sur le faible taux de féminisation des métiers de ce secteur, Syntec Numérique, en tant que membre de L’Observatoire paritaire des métiers de l’Ingénierie, de l’Informatique, des Etudes et du Conseil, a annoncé en ce début de semaine la parution d’une enquête sur l’attractivité des métiers du numérique et de l’ingénierie pour les publics féminin en France.

Mené auprès d’un public concerné (lycéennes, étudiantes, salariées, entreprises de la branche), le rapport fait apparaître un taux de féminisation de 33% dans le secteur numérique, contre 53% tous secteurs confondus.

femmes-numerique

L’objectif de cette nouvelle étude tient en trois points essentiels :

  • Identifier les raisons de cette faible attractivité et les facteurs qui influencent l’orientation ou non des jeunes femmes vers un parcours numérique,
  • Mesurer les perspectives d’orientation des jeunes femmes susceptibles d’intégrer la filière à horizon 2020,
  • Définir des leviers d’actions pour favoriser leur orientation vers les métiers du numérique.

D’après le rapport, cette faible attractivité s’explique par certains facteurs majeurs, tels qu’une vision stéréotypée des filières de formation soit disant « réservées aux hommes ». Le numérique est également assimilé à un secteur masculin, associé à des clichés de longue date, qui tendent à perdurer.

La filière souffre par ailleurs d’une méconnaissance de ses débouchés et des entreprises qui constituent l’écosystème. Ainsi, les jeunes femmes, pour la moitié d’entre elles, ne connaissent pas les différentes familles de métiers du numérique et de l’ingénierie et réduisent ces emplois à certaines idées reçues comme : « faire des lignes de code » ou « bidouiller derrière son ordinateur ».

Enfin, si le secteur du numérique n’attire pas davantage les jeunes femmes, c’est qu’il pâtit sévèrement d’un manque de modèles féminins, dans lesquels ces dernières pourraient s’identifier et penser que ces métiers sont fait pour elles.

« La représentativité des femmes au sein de notre écosystème constitue l’un des principaux combats de Syntec Numérique, notamment à travers nos nombreuses actions de sensibilisation et notre Commission Femmes du Numérique*. Notre secteur est aujourd’hui au centre de la transformation de notre société et représente de belles perspectives d’emplois et de nombreux débouchés », explique Guy Mamou-Mani, Président de Syntec Numérique.

Syntec Numerique

*  Notre Lauréate Femme Tech’ Innovante 2015 Françoise Constanty est représentante en région Auvergne de la Commission Femmes du Numérique


A lire également:

L’EPSI, UNE ÉCOLE D’INFORMATIQUE ENGAGÉE NATIONALEMENT AUPRÈS DES FEMMES DE L’ÉCONOMIE