Actualités
21 juillet 2015

CETUP : quand les valeurs humaines font la réussite d’une entreprise

En 2014, Laurence Capossele s’est inscrite aux Trophées « Les Femmes de l’économie » et a osé se mettre en avant, elle et son entreprise CETUP, spécialisée dans le transport urgent et personnalisé. Cette démarche a largement porté ses fruits car elle est devenue lauréate du Prix Femme Chef d’Entreprise de l’édition Rhône-Alpes 2014, puis de la finale nationale du 28 novembre dernier. Nous avons souhaité la recontacter afin qu’elle nous parle de l’actualité de CETUP, un an après cette belle expérience.

 Les Femmes de l’économie : En 2014, vous avez osé vous inscrire aux Trophées  « Les Femmes de l’économie » et vous mettre en avant. Pensez-vous que les femmes sont encore trop peu nombreuses à oser prendre cette initiative ? Et quels sont, selon vous, les freins à cette volonté de mise en lumière ?

Laurence Capossele : Parler au nom de toutes les femmes est un exercice assez difficile ! A chacun ses envies, son rythme et ses projets ; je préfère donc parler en mon nom. Mon centre d’intérêt est avant tout l’entreprise. Travailler avec des hommes et des femmes qui ont envie de servir au mieux, c’est ma vision. De ce fait, ce trophée est une reconnaissance qui va au-delà de la reconnaissance individuelle, elle est collective. Je suis heureuse de la partager avec tous. De plus, participer a toujours fait partie de mes valeurs. Cela mène forcément à des expériences positives, et c’est exactement ce qu’il s’est passé pour les Trophées des Femmes de l’Economie. Je suis très fière d’avoir reçu ces deux trophées et je tiens à remercier tout particulièrement Thierry Silvestre, qui m’a contacté, et toutes les personnes qui m’ont ensuite permis d’être lauréate.

Les Femmes de l’économie :  Votre entreprise est spécialisée dans le transport urgent et personnalisé. Deux critères qui constituent un véritable défi au quotidien mais que vous relevez toujours avec succès. Vous avez ensuite décidé de vous lancer un nouveau défi en développant votre concept à l’échelle internationale. Est-ce le goût du défi  qui vous porte au quotidien ?

Laurence Capossele : Nous intervenons déjà au niveau international et nos clients, qui sont répartis partout dans le monde, nous confient des missions qui vont bien au-delà des frontières nationales. J’ai une pensée particulière pour nos interventions qui ont eu lieu lors de la catastrophe de Fukushima et qui ont permis de venir en aide, en urgence, auprès de toutes ces personnes qui étaient dans le besoin. Notre expertise dans le transport unique et personnalisé dans le multimodal nous permet ainsi de venir en aide aux individus dans de telles circonstances. Finalement, c’est davantage le goût d’aider les autres qui nous porte, mon associé et moi, au quotidien ! Nous avons la volonté de servir au mieux nos clients dans un état d’esprit d’entraide et de partage. Nous travaillons en équipe en faisant preuve de professionnalisme. Avoir une entreprise est avant tout une aventure humaine, et c’est ensemble, main dans la main, que l’on peut avancer.

Les Femmes de l’économie : Vous codirigez l’entreprise CETUP, qui emploie plus de 180 personnes. Quelles sont les principales qualités à avoir lorsque l’on est une femme à la tête d’une entreprise comme la vôtre ?

Laurence Capossele : En tant qu’entrepreneur, je dirais qu’il est essentiel d’être dans l’humain et d’avoir l’état d’esprit de travailler ensemble. Il faut rester engagée et positive et bien entendu savoir gérer les flux financiers. Mais c’est avant tout un management par les valeurs que nous avons dans notre ADN depuis l’origine. Faire croitre notre chiffre d’affaire n’est pas notre seul objectif, nous faisons d’abord en sorte que nos salariés se sentent bien. Mon associé résume souvent cela en une phrase : « ce sont les valeurs qui font l’économie, et pas l’économie qui fait les valeurs».

Les Femmes de l’économie : Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur ces valeurs qui forgent votre entreprise ?

Laurence Capossele : Cinq grandes valeurs nous portent au quotidien :

  • La sécurité d’abord, et notamment pour nos salariés. En effet, nous sommes spécialisés dans le transport urgent et cela amène de nombreuses responsabilités. Nous avons en mis en place des protocoles assurant la sécurité de nos pilotes, des produits transportés et des autres usagers de la route.  Nos plans de missions, uniques, sont toujours construits collectivement, entre nous, nos pilotes et notre client. Chaque délai est convenu avec le client fonction de ses besoins et de la sécurité.
  • La qualité, ensuite, qui est au cœur de notre entreprise. Nous communiquons en toute transparence avec nos clients et nous sommes parvenus cette année à un taux de qualité de 99,4% sur environ 65 000 missions. Nous sommes la seule entreprise qui a son centre opérationnel à Grenoble, et avec des pilotes salariés (en CDI et à plein temps) répartis sur tout le territoire national !
  • Tout cela est bien sûr associé à une image forte. Nos pilotes ont une tenue de travail, et nos véhicules sont tous affiliés CETUP.
  • Enfin, nos deux dernières valeurs sont le développement durable, et le développement sociétal. Ce sont deux valeurs que l’on réunit souvent en parlant de « développement durable », mais que je préfère séparer. En effet, on associe trop souvent le développement durable à la planète seulement, alors qu’il faut également mettre l’humain au cœur des préoccupations. L’entreprise a véritablement un devoir sociétal. En ce qui concerne le développement durable, nous avons un plan d’action au quotidien et ce depuis de nombreuses années. En 1992, nous roulions déjà avec des véhicules au gaz, en 2012, nous investissions dans nos premiers véhicules électriques et cette année, nous avons investi dans un véhicule hydrogène. CETUP est d’ailleurs la seule entreprise privée à l’avoir fait ! Cela a représenté un investissement important, mais c’est un beau projet qui a de l’avenir. De plus, ce véhicule a une autonomie 2 fois supérieure à celle d’un véhicule électrique : à termes, cela ne fera qu’ajouter de la valeur à notre entreprise. Nous sommes également partenaires avec l’Adème pour baisser nos émissions de CO2, et avec le Pôle de compétitivité Tenerdis. Nous avons enfin un accord avec notre client Schneider Electric qui met à disposition de CETUP ses bornes de recharge, et tous nos pilotes sont formés à l’Eco Driving et leurs émissions sont mesurées.

Les Femmes de l’économie : Avez-vous de nouveaux projets pour le futur de votre entreprise ?

Laurence Capossele : Continuer à servir au mieux nos clients, dans le respect de nos 5 valeurs. Et c’est déjà très ambitieux ! Finalement, CETUP ce n’est pas qu’un transport d’un point A à un point B, mais ce sont des valeurs qui viennent s’y ajouter. Cela est un véritable moteur au quotidien.

 Laurence Capossele