Actualités
7 septembre 2015

Les femmes de plus en plus présentes dans l’univers start-up!

Woman working with computer, view from above

Les Femmes de plus en plus présentes dans l’univers des start-up :

Les chiffrent parlent d’eux-mêmes, depuis 2012, le pourcentage de femmes entrepreneures a presque doublé en France, arrivant aujourd’hui à 18%. A Paris, 21% des entreprises créées, le sont par des femmes. Ce qui place la capitale française en tête de la création de start-up par des femmes en Europe.

Un cadre privilégié :

La France fait partie de ces pays, où l’accès à l’éducation est de plus en plus généralisé. Les jeunes sont de plus en plus diplômés. L’importance de la parité est ancrée dans les esprits et les établissements financiers n’hésitent plus à financer les projets des femmes.

Une tendance qui se généralise même Outre-Atlantique. Si le pourcentage de femmes aux Etats-Unis montant leur entreprise est moins important qu’en France, leur nombre a quand même doublé en l’espace de 5 ans ; comme le montre cette étude de Crunchbase.

Un concours de circonstance qui se transforme en force :

De manière générale, les chiffres à propos des créations de start-ups ont explosé ces dernières années en raison de la crise de 2007-2008. Les jeunes ingénieurs fraichement diplômés se sont vus refuser les portes des grands groupes et ont décidé, de ce fait, de monter leurs propres entreprises. Si les hommes sont, à l’heure actuelle, plus nombreux à se lancer dans l’aventure entrepreneuriale, les femmes ne sont pas en reste et tiennent à s’investir, elles aussi, pour relancer la croissance de leur pays.

Depuis la tendance ne s’inverse pas et les jeunes diplômés sont de plus en plus enclins à monter leur propre entreprise, sans que ce soit par défaut. Le système managérial propre aux start-up apparaît comme une force. En effet, l’allègement de l’organigramme permet une plus grande souplesse et une meilleure réactivité dans la prise de décision. La pluridisciplinarité que demande le travail en start-up permet de changer régulièrement de missions : un bon moyen de dynamiser son quotidien. Par ailleurs, la relative liberté des horaires permet aux femmes de porter la double casquette qu’on leur demande encore souvent : vie de famille et vie professionnelle.

 Un dynamisme propre à ce type d’entreprise qui plait, beaucoup, à l’international. Les start-ups françaises étonnent et séduisent.

 Des différences managériales complémentaires :

Gérer une start-up ne se fait pas de la même manière selon que l’on soit un homme ou une femme. Si les hommes privilégient souvent la reprise d’entreprise, les femmes, elles, préfèrent inventer de nouvelles idées, trouver de nouveaux marchés…. Ce qui peut expliquer les différences de chiffres d’affaires que l’on note souvent en comparant les start-up dirigées par des hommes ou par des femmes. Un entrepreneur préfèrera structurer en interne, tandis qu’une femme n’hésitera pas à faire appel à des entreprises extérieures. Autre fait étonnant, si les hommes se lancent souvent seul dans l’aventure entrepreneuriale, les femmes forment souvent un duo. Ces deux types d’approches ont toutes les deux leur qualité et il serait sans doute judicieux de mêler les deux.