Actualités
14 décembre 2016

Lumière sur les femmes de la Défense

Peinture illustrant les femmes de la défense de Martinez

A l’occasion de la journée de la femme le 8 mars dernier, le Ministre de l’intérieur Jean-Yves Le Drian avait incité les femmes de la Défense à créer un réseau.

Celui-ci a été plutôt bien entendu, puisque l’association « Avec les femmes de la Défense » réunit, neuf mois plus tard, déjà 220 adhérentes, rien qu’avec le bouche-à-oreille.

Sur les rails depuis le 27 juin dernier, l’association a été lancée afin de servir plusieurs objectifs, notamment celui de promouvoir le rôle et la place des femmes au sein du Ministère de la Défense.

Infographie Chiffres des femmes dans la défense

Avec 54000 femmes, civiles et militaires confondues, l’Armée française reste l’une des plus féminisées au monde.

Cependant, la parité est loin d’être effective. Sur les 111 postes d’encadrement supérieur, 26 sont occupés par des femmes.

Au niveau purement militaire, les choses se corsent avec seulement 4 femmes parmi les 46 postes de haut encadrement.

Pour lutter contre ce « plafond de verre » et inciter davantage de femmes à intégrer la Défense, et plus particulièrement les Armées, « Avec les femmes de la Défense » compte agir sur le changement en interne et mener des actions en faveur de la parité.

A la tête de l’association, Chantal Roche, Médecin-Colonel, ‎Chef du bureau communication et information du service de santé des armées, a derrière elle une expérience de 26 années dont 20 passées dans les régiments de l’Armée de Terre.


Un parcours exemplaire

Photo portrait Chantal Roche

Diplômée en médecine des catastrophes, médecine du sport, médecine aéronautique et spatiale, ergonomie et physiologie du travail, psychologie du travail, Chantal Roche a servi comme médecin au profit de l’Armée de Terre pendant 20 ans, puis a quitté le domaine technique du soin pour donner un nouvel angle à sa carrière. Après avoir occupé des fonctions RH pour les réserves lyonnaises puis au Service de santé des armées, elle est aujourd’hui Directeur de la communication du SSA auprès du Directeur central, mais également porte-parole au plan national. Pour couronner ce brillant parcours, Chantal Roche est Chevalier de l’Ordre National du Mérite et Chevalier de la Légion d’Honneur.


« Au temps où l’absence des femmes devient visible au sein de notre société, les femmes, longtemps absentes au sein de notre institution, puis recrutées sous quotas, sont aujourd’hui 2 fois plus nombreuses qu’il y a 20 ans. Cependant, le Ministère et les armées restent un milieu dominé par des valeurs masculines où la place des femmes n’est pas évidente », nous livre-t-elle.

Faisant ce constat, « Avec les femmes de la Défense » compte faire progresser l’intégration des femmes au Ministère de la Défense et agir pour démonter les stéréotypes.

Les femmes de la Défense sont légitimes, non seulement aux emplois qu’elles occupent mais aussi pour occuper tous les emplois du Ministère, dans tous les domaines, au même titre que les hommes, à condition bien sûr qu’elles aient les compétences pour le faire.

« Être une femme et travailler au Ministère de la Défense n’est pas incompatible, les métiers de la Défense ne sont pas masculins par nature ! La mixité femmes-hommes est un atout et doit être encouragée. C’est pourquoi nous sommes convaincues qu’il est nécessaire d’associer les hommes à cette promotion des femmes, pour passer de la conviction à l’action, pour faire une réalité de terrain, de ce qui est autant un principe de justice qu’un moteur de changement » conclut Chantal Roche.

Au-delà de la lutte contre les stéréotypes, l’association « Avec les femmes de la Défense » veut mettre en lumière des femmes remarquables, des rôles-modèles, afin d’inspirer les jeunes femmes et de les inciter à rejoindre les forces armées.

L’association a organisé son premier événement grand public le jeudi 8 décembre dernier à Balard. La soirée s’est déroulée en deux temps, avec une conférence menée par le sociologue Claude Weber, auteur de l’ouvrage « Les femmes militaires », puis le témoignage du Sergent Karima, Sous-Officier de l’Armée de Terre.

D’autres événements suivront, sur le modèle de conférence-débat. Le prochain est d’ailleurs prévu le 24 janvier. Plus d’information à suivre.