Actualités
14 mars 2019

Présence des femmes dans les médias : un rééquilibrage paritaire s’impose

Le Conseil supérieur de l’audiovisuel a publié vendredi 8 mars dernier son rapport annuel sur la représentation des femmes à la télévision et à la radio.

Sans surprise, la place des femmes reste largement plus faible que celle des hommes, qui captent la majeure partie du temps de parole.

Des chiffres en régression et des inégalités qui perdurent

Tous médias audiovisuels confondus, les femmes ont occupé en 2018 seulement 39% de l’espace.

Selon le rapport, ce résultat représente une « contreperformance préoccupante » et provient de la moyenne des radios (37%). La présence des femmes à la télé reste, elle, stable, à 42% du temps d’antenne.

Pour le CSA : « Cette baisse doit appeler tous les responsables des médias concernés à une particulière mobilisation en 2019 pour retrouver une dynamique globale de rééquilibrage en faveur de la parité. »

Durant les heures de fortes audiences à la télévision, la sous-représentation des femmes perdure : elles ne constituent que 29 % des intervenants sur la tranche 21h-23h.

Par ailleurs, les deux catégories dans lesquelles les proportions de femmes sont les plus élevées : présentatrices (47 %) et journalistes (38 %), connaissent pour la première fois depuis 2016, des taux en baisse.

Les expertes et les invitées politiques ne sont pas en reste, puisque pour la quatrième année consécutive, le CSA note que ces catégories sont celles qui présentent les taux les plus bas (respectivement 37% et 27%).

La sous-représentation des femmes politiques sur les antennes est d’autant plus préoccupante qu’en 2017, le personnel politique de l’Assemblée nationale s’est particulièrement féminisé.