Actualités
28 octobre 2016

Vaccinez-vous au Paritol, 1er vaccin contre les disparités femmes-hommes dans les entreprises

Le vaccin Paritol, lance le lundi 17 octobre 2016

L’absence de femmes dans les conseils d’administration est un mal que l’on doit éradiquer. A deux mois de l’application de la loi Copé-Zimmermann, les entreprises et les individus ne peuvent plus négliger la parité dans le milieu professionnel.

Comme présenté par sa co-auteur, la Députée de Moselle, Madame Marie-Jo Zimmermann, lors de la conférence sur La féminisation des Conseils d’Administration des Trophées « Les Femmes de l’économie » Grand Ouest, l’objectif de cette loi est d’intégrer 40% de femmes dans les conseils d’administration, à l’horizon 2017.

L’égalité femmes-hommes, la parité, la mixité voire la diversité dans les entreprises sont des thèmes qui sont plus que jamais d’actualité et présents dans les agendas politiques.

C’est pourquoi Lucille Desjonquères, Présidente des Femmes au Cœur des Conseils et Présidente de l’International Women’s Forum France et Frank Tapiro, Président d’Hémisphère droit, se sont associés pour lancer la campagne Paritol. Il s’agit de la première campagne de vaccination contre la disparités femmes-hommes dans la gouvernance des entreprises. Sans effet indésirable, le Paritol est appliqué en stickers et en tampons et provoque un sentiment immédiat d’empathie à la cause de la parité.

La campagne a eu lieu du lundi 17 au mardi 18 octobre derniers au Palais Brongniart lors du salon Planète/PME. A cette occasion, infirmiers et infirmières ont eu la joie de vacciner des volontaires, parmi lesquels on compte de nombreuses personnalités, dont Jean-François Copé, co-auteur de la loi Copé-Zimmermann.

Conférence de presse du Paritol, animée par Lucille desjonquères, Frank Tapiro et Michel Cymès

Conférence de presse du Paritol, animée par Lucille desjonquères, Frank Tapiro et Michel Cymès

Une conférence de presse a même été organisée pour présenter le Paritol mais surtout pour débattre des disparités entre les hommes et les femmes dans l’entreprise. C’est le célèbre docteur Michel Cymès qui l’a animée aux côtés de Frank Tapiro et Lucille Desjonquères, devant un parterre de femmes cadres et de dirigeants soucieux de la parité. Parmi eux, on comptait :

  • Delphine Buisson – Dirigeante de l’Alliance Eurus, 3ème groupement français d’experts comptables indépendants. Elle enseigne l’Excellence Relationnelle et le langage client à ESCP Europe
  • Leslie Serrero – Senior Vice President global operational marketing & retail d’un grand groupe de luxe
  • Catherine Maubert – Directrice chez CESER
  • Guy Mamou Mani – Co-Président de Groupe Open, Co-fondateur du mouvement « Jamais sans Elles », ancien Président du Syntec numérique
  • Jean-Michel Monnot – ancien Directeur de la diversité du groupe Sodexo (société du Cac 40 qui fait figure d’exemplarité en termes de parité) et créateur d’All Inclusive
  • Jérôme Papin – Directeur délégué d’Eurosport France
  • Didier Riahi – Président de la société « Juste à Temps »
  • Bruno Haziza – Président fondateur de la start-up « Sos Jober »
  • Michel Dumont – Fondateur du cabinet Leyders Associates doté d’un pôle actif dédié à la féminisation des conseils d’administration baptisé « Femmes au Cœur des Conseils »
  • Jean Paul Lilienfeld – Cinéaste qui a exprimé ses doutes sur la façon dont l’industrie du cinéma n’en faisait pas assez pour rétablir les déséquilibres de traitement entre hommes et femmes

Tous se sont accordés sur le fait que les inégalités et les injustices étaient présentes dans de nombreux secteurs d’activité (monde des affaires, du conseil, du service, du sport et du spectacle).

Par ailleurs, la mise en valeur des femmes dans le cadre professionnel a été mentionnée. En effet, celles-ci doivent oser et ne pas s’autocensurer afin de prendre la place qui leur est due dans l’entreprise. C’est l’objectif des Trophées « Les Femmes de l’économie » qui mettent en lumière les talents féminins dans les entreprises qui dynamisent les territoires.

Un travail d’éducation sur l’égalité des sexes est une idée qui a également été soumise pendant le débat. L’ancienne Ministre de la Culture et de la Communication, Catherine Trautmann avait mis en valeur cet enjeu, lors de la conférence  L’incontournable au féminin : regards croisés sur l’économie culturelle  à Strasbourg, en déclarant que le rôle de l’Education Nationale dans la représentation est majeure pour la prise de conscience sur la mixité dans le temps des études.

Pour en savoir plus et vous faire vacciner contre les disparités hommes-femmes dans les entreprises, téléchargez le vaccin numérique ici.